Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog calipika
  • le blog calipika
  • : Juste pour dire ce que je pense sur ce qui m'entoure. Pour gueuler un bon coup ( souvent ) ou m'emerveiller ( plus rarement... ).
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 20:22

La France s'ennorgueille d'être la patrie des Droits de l'Homme et d'avoir avec la révolution de 1789 et les écrits des philosophes du XVIIIéme siècle jeté les bases de la démocratie moderne. Fantasme ou réalité ?  J'ai connaissance de deux textes -- il y en a certainement d'autres -- qui ébranlent fortement cette idée.

 

Tout d'abord la Magna Carta, la Grande Charte arrachée en 1215 par les nobles anglais au roi Jean sans terre. Ce texte limite le pouvoir royal, garantit le droit à la liberté individuelle, défend la propriété privée et combat l'arbitraire judiciaire. Et pour faire respecter cette charte elle instaure un Conseil Commun ancêtre de l'actuel Chambre des Lords.

 

Quelques extraits :

 

Aucun impôt ou aide ne sera imposé, dans Notre Royaume, sans le consentement du Conseil Commun de Notre Royaume, à moins que ce ne soit pour la rançon de Notre personne, pour faire notre fils aîné chevalier ou, pour une fois seulement, le mariage de notre fille aînée.  Et, pour ceci, il ne sera levé qu’une aide raisonnable.

 

Pour une offense mineure faite par un homme libre, l’amende imposée sera proportionnelle à la gravité de l’offense, et il en sera ainsi pour une offense plus grave, mais sans le priver de son gagne-pain.  La marchandise d’un marchand sera ainsi épargnée, et un agriculteur pourra garder ses accessoires agricoles, s’ils devenaient sujet à la merci de Notre cour.  Aucunes des susdites amendes ne seront imposées sans le témoignage sous serment d’hommes honnêtes et justes du voisinage.

 

Aucun homme libre ne sera saisi, ni emprisonné ou dépossédé de ses biens, déclaré hors-la-loi, exilé ou exécuté, de quelques manières que ce soit.  Nous ne le condamnerons pas non plus à l’emprisonnement sans un jugement légal de ses pairs, conforme aux lois du pays.

 

Il sera dorénavant légal pour toute personne qui Nous est loyal de sortir de notre royaume et d’y revenir, librement et en toute sécurité, par voie terrestre ou voie maritime. 

 

( Nous = Le Roi )

 

 

 

L'autre texte est la Charte du manden Nuouveau ( ou Mandé ). De tradition orale -- établi en  1222 par Soundjata Keita à Kouroukan Fouga ( Mali ) lors de la création de l'empire mandingue. C'est ici le droit à la vie, à la justice, aux liberté individuelles et la dénonciation de l'esclavage qui sont abordés.

 

   

Quelques extraits :

 

Mais une vie n'est pas plus "ancienne", plus respectable qu'une autre vie,

De même qu'une vie n'est pas supérieure à une autre vie.

   

Que nul ne s'en prenne gratuitement à son voisin,

Que nul ne cause du tort à son prochain,

Que nul ne martyrise son semblable.

  

   

La faim n'est pas une bonne chose,

L'esclavage n'est pas non plus une bonne chose .

 

Que nul ne s'en prenne gratuitement à son voisin,

Que nul ne cause du tort à son prochain,

Que nul ne martyrise son semblable.

 

La faim n'est pas une bonne chose,

L'esclavage n'est pas non plus une bonne chose .

 

Chacun dispose désormais de sa personne,

Chacun est libre de ses actes,

Chacun dispose désormais des fruits de son travail.

 

 

LiberteGuidantLePeuple4_s.jpgLe XVIIIéme siècle français n'a donc rien inventé, il a surtout admirablement mis en forme des idées déjà existantes. La qualité littéraire des textes français de cette époque a assuré la diffusion de ces idées et a permis à la France de s'en approprier la pérennité mais on voit avec ces deux exemples qu'il n'en ait rien et que ces droits de base sont bien universels et non issus de la seule civilisation européenne.

 

 

  --------------------------------------- 

  Les références :  Texte de la Magna Carta et celui de la Charte du Manden Nouveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires