Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog calipika
  • le blog calipika
  • : Juste pour dire ce que je pense sur ce qui m'entoure. Pour gueuler un bon coup ( souvent ) ou m'emerveiller ( plus rarement... ).
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 20:18

L'Élysée a confirmé, dimanche 12 octobre, dans un communiqué, que Nicolas Sarkozy avait renoncé à extrader l'ex-membre des Brigades rouges Marina Petrella vers l'Italie en raison de sa "situation de santé" .

Petit rappel sur la présence des anciens activistes d'extrême-gauche italiens en France :

En 1980 pour combattre les nombreux attentats perpétrés par les groupes d'extrême-gauche -- "les années de plomb" -- l'Italie durcit sa legislation ( allongement des détentions provisiores, durcissement des peines, condamnations pas contumace ) ce qui provoque l'exil de nombreux activistes en France.

En 1981, François Mitterrand déclare qu'aucun de ces activistes ne seraient extradés vers l'Italie s'ils ont renoncé à la violence et qu'ils n'ont pas commis de crime de sang avéré. Ce n'est pas une décision juridique mais plutôt une promesse, la "doctrine Mitterand".

En 1997 l'entrée de l'Italie dans l'espace Schengen menace cette doctrine. En effet les accords de Schengen stipulent que tout mandat international délivré par un juge vaut désormais ordre d'arrestation dans tous les autres pays signataires.

C'est en 2002 qu'a lieu la première extradition : Paolo Persichetti, ancien membre de l'Union des communistes combattants (UCC) réfugié en France depuis 1991, est arrêté puis extradé vers l'Italie, où il a été condamné par coutumance à 22 ans et six mois de prison pour complicité d'assassinat.

Début 2007 Cesare Battisti, condamné par contumace à la perpétuité pour quatre homicides aggravés -- qu'il a toujours nié -- et tentatives d'homicide par la justice italienne, s'enfuie au Brésil pour échapper à une extradition. Il a été arrété au Brésil où il est toujours détenu et a fait une demande d'asile politique.

Août 2007, Marina Petrella, arrivée en France en1993, est arrêtée en vue d'être extradée. Elle a été condamnée en Italie à la détention à perpétuité en 1992 pour sa participation au meurtre d'un commissaire de police et à plusieurs enlèvements.

Je ne connais pas suffisament -- loin de là -- l'histoire des mouvements d'extrême-gauche de l'Italie de années 70 ni les cas précis de Cesare Battisti et Marina Petrella pour emettre la moindre opinion sur leurs personnes et sur leur éventuelle culpabilité. Néanmoins cela me suggère deux questions.

* Quelle image donne la France en revenant plus de 20 ans après sur sa promesse ?

* La France ne s'assoit-elle pas sur les Droits de l'Homme ? A ma connaissance l'Italie n'envisage pas de nouveaux procés pour les activistes condamnés par contumace s'ils sont extradés vers l'Italie. Or pas définition un accusé condamné par contumace n'a pas pu se défendre lors de son procés car absent, ce qui bafoue un principe fondamental de la justice.

Partager cet article

Repost 0
Published by calipika - dans Resistance
commenter cet article

commentaires