Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog calipika
  • le blog calipika
  • : Juste pour dire ce que je pense sur ce qui m'entoure. Pour gueuler un bon coup ( souvent ) ou m'emerveiller ( plus rarement... ).
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 22:31

     "Allonger la durée de cotisation pour la retraite", "tordre le cou aux 35 heures", "encourager le travail des seniors", "mettre la France au travail", "travailler plus pour gagner plus" d'un côté et de l'autre "le droit au travail", "travailleurs, travailleuses".  Le travail est la valeur de base de notre société que personne ne remet en cause et qui semble être évidente et pourtant est-ce réellement évident ?

 

     Notre société est basée, centrée sur la notion de travail. L'école doit nous former au travail, les transports publics sont organisés pour nous permettre de nous rendre au travail, les crèches sont là pour s'occuper de nos enfants lorsque nous sommes au travail. On est défini par notre travail, lorsque l’on se doit se présenter on parle tout de suite de notre travail et non pas de nos hobbies ou de nos rêves. Vous n’êtes jamais un homme blond qui se passionne pour l’entretien de son jardin mais un commercial ayant 10 ans d’expérience. Vous n’êtes pas une femme passant ses soirées à travailler son violon mais une ingénieur en informatique.

     Le travail est également la première des discriminations : sans travail vous n’existez pas, vous êtes en dehors  de la société sauf si la chance vous a doté d’un gros patrimoine : l’argent est la seule valeur qui surpasse le travail.

 

     Mais cet état de fait est récent. C’est la révolution industrielle de la seconde moitié du 19éme siècle qui a créé le travail-roi dans les pays occidentaux. Tout le monde s’y est mis. Les capitalistes qui avaient besoin d’une main d’œuvre pour développer une industrie à la productivité encore faible comme les socialistes ( dans le sens de l’époque ) qui y voyait la dignité et l’émancipation de l’homme. Mais avant cela le travail était au contraire déshonorant et vil. Dans « Tristes Tropiques » Claude Lévi-Strauss nous parle de ces indiens amazoniens qui limitent au maximum leur temps de « travail » pour les tâches essentielles et passent le plus clair de leur temps à jouer. Nous travaillons pour beaucoup plus que les tâches essentielles, pour le confort et le « sur-confort ». Dans quel but ? Pour arriver au terme de notre vie et constater que le travail – le plus souvent subi – en a accaparé la plus grande part.


     Bien sûr chacun de nous a besoin de travailler pour vivre, pour financer sa vie mais à
l'échelle de la société le travail semble être un but et non un moyen dont la raison serait le produit du travail. Tel un cercle vicieux une partie de la population travaille pour permettre à l'autre partie de -- plus -- travailler. Et cela au détriment de toutes les autres activités humaines comme l'art, l'art gratuit, inutile je veux dire et non l'art qui tient marché et qui n'est qu'une autre forme de travail, la culture, le jeu, les relations humaines, la simple conversation. Toutes ces choses qui semblent inutiles ou du moins futiles pour notre société.



Partager cet article

Repost 0
Published by calipika - dans Opinions
commenter cet article

commentaires